massif gondole
Ski
Montagne
by from Montreal, Canada in Travel Tuesday, April 24, 2012
  • Pin It

 

Trêve de grandes aventures d’un océan à l’autre, pourquoi n’ai-je pas pensé à parler de ce qui ce trouve chez nous, à portée de main? Des lieux déjà visités par la plupart d’entre nous et qui continuent de marquer notre imaginaire collectif. Des territoires d’une richesse naturelle rare; la splendeur des eaux, des montagnes et des terres agricoles. Ces grands espaces nous inspirent et nous tendent la «main de l’évasion». Wow, «la main de l’évasion», je l’ai échappée celle-là!

 

Parler si profondément de sa patrie avec autant de coeur, en rendrait fier les premiers grands écrivains québécois, qui nous illustraient chacun à leur manière, les beautés de notre «pays». Des beautés qui, nous semblons l’oublier, sont éphémères. Au cours de ces quelques phrases, chacun d’entres-vous a dû se remémorer «l’instant québécois» qui le rendit fier, qui le fît s’exclamer, gesticuler,«texter»  ses amis... Bref, levez la main ceux qui ont pensé au Massif de la Petite-Rivière-Saint-François! «Haaaa oui s’écrit-elle: Le Massif, c’est beau, c’est beau, on ne se tanne pas de regarder au loin»...

 

Je serais surprise de mener une enquête sur le nombre de blessures et accidents répertoriés sur les pistes de ce fameux Massif: «Guylaine maudit !: r’garde où tu vas!» «On circule s’il vous plaît, on ne reste pas sur le dessus des cassures, c’est dangereux!» «Torticolis de gondoles» «Coup de soleil frontal sur chaises bases au sommet, à côté des BBQs où l'on prépare les Hot-Dogs merguez»... Bref, la vue du Massif est éblouissante. Plus besoin de sortir du pays mesdames et messieurs, vous avez trouvé quelque chose d’incontestablement renversant à quelques heures de Montréal.

 

Hors du site lui-même du Massif de la Petite-Rivière-Saint-François, plusieurs secteurs dans les alentours de Charlevoix peuvent nous laisser béats de stupéfaction. Baie-Saint-Paul, à proximité de la station, vous offre à l’année, les produits de son terroir, son paysage villageois, ses galeries d’art et l’hospitalité de ses habitants. Enfin, quittant votre petit bungalow B&B en quête de plein-air et d’aventure, la route 381, à quelques kilomètres de Baie-Saint-Paul, ouvrira la voie aux plus pittoresques paysages montagneux du Québec. À l’entrée du village de Saint-Urbain-de-Charlevoix, le chemin vous mènera à travers les parcs nationaux des Grands-Jardins et des Hautes-Gorges. Ces territoires protégés, sont aménagés pour accueillir le tourisme et débordent d’activités pour une clientèle aux calibres et besoins variés.

 

Tant de mots qui cachent en fait ma crainte de ne peut-être pas pouvoir, dans quelques années offrir ce paradis encore savamment préservé à mes enfants ou petits-enfants. L’effervescence de l’activité touristique est à suivre de très près dans la région. Ça bardasse sur le plan du développement récréo-touristique: des spas finlandais, des trains gastronomiques, des hôtels de luxe, des stationnements pour autobus... «en veux tu, en v’la». Je ne revendique bien certainement pas l’arrêt de toutes ses interventions. Je comprends l’importance financier de tout cela. Mais, est-ce que les défenseurs de la préservation du cachet de Baie-Saint-Paul, du Massif de la Petite-Rivière, des parcs nationaux et des rives du Saint-Laurent, réussiront à tenir les rennes du développement économique d’une main suffisamment ferme?

Jacinthe De Guire

Lorsque ma vie de jeune adulte me tomba dessus, je pris mes cliques et mes claques et sprinta vers le bout du monde. Je suis émerveillée par la différence des cultures et poursuis une chasse aux trésors dont je vous partagerai les plus belles anecdotes.